Unaformec Rhône-Alpes

Fédération d'associations de FMC en Rhône-Alpes

Le classement de Formindep démontre l’influence des laboratoires sur les facultés de médecine – HOSPIMEDIA

Poster un commentaire

Les facultés de médecine françaises ne sont pas bonnes élèves en matière de conflits d’intérêt et d’indépendance.

Cadeaux des firmes pharmaceutiques, rencontres commerciales et autres critères ont été passés au crible par l’association Formindep qui en appelle à une prise de conscience.

Le classement des 37 facultés a été dévoilé ce 9 janvier.

Source : Éthique — Le classement de Formindep démontre l’influence des labor… – HOSPIMEDIA

Réaction de TBOT sur le blog du Généraliste: Je viens de lire cet article. Chaque fois qu’il y a des intérêts, il peut y avoir forcément des conflits. Pour bien connaitre l’industrie pharmaceutique, il s’agit d’une industrie de pointe, très contrôlée sur le plan administratif et légal. Que cette industrie soit en relation avec leur clientèle ne devrait pas poser de problèmes. Que cette industrie ne soit pas misanthrope est légitime, d’autant plus que les vrais laboratoires réinvestissent entre 20 et 30 % non pas de leurs bénéfices mais de leur chiffre d’affaire dans la recherche et le développement et financent la plupart du temps des échecs. Maintenant on peut penser que l’on possède des médicaments efficaces à 100 % dans 100 % des cas et que l’on n’a plus besoin des industriels.
Sauf à faire offense à l’intelligence aux médecins et futurs médecins, qui seraient tellement incapables de discriminer les informations et le discours, ils seraient donc des proies idiotes et bêtes de tout discours commercial éventuel (particulièrement contrôlé par la législation), et incapables de discrimination Il faut alors leur interdire toute information par la publicité par la télévision, toute information délivrée par d’autres médias ou d’autres personnes et surtout de ne jamais recevoir aucun démarcheur, y compris pour des assurances vie, des assurances professionnelles, etc.
Enfin, si l’on veut découpler absolument l’industrie pharmaceutique du monde médical, imposons donc aux médecins de ne prescrire seulement que les spécialités issues de la recherche médicamenteuse des agences gouvernementales telles que le CNRS et l’INSERM en France. Ou alors acceptons la possibilité de libre arbitre de personnes qui par profession devront prendre la responsabilité de la vie d’autres personnes et qui ne devraient pas faire preuve benoîtement d’une absence de sens critique. Les relations devraient être libres et transparentes : ce qui signifie déclaration de conflit d’intérêts !
En bref, arrêtons d’accepter de considérer que les médecins sont incapables de sens critique, sont suggestibles, et vénaux ! Dans nul autre domaine n’existe une réglementation aussi coercitive que celle qui se développe à l’encontre des médecins depuis près de 20 ans. S’il y a des abus que ceux-ci soient sanctionnés, mais qu’il n’y ait pas une défiance généralisée à l’égard de chacun des acteurs.

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s