Unaformec Rhône-Alpes

Fédération d'associations de FMC en Rhône-Alpes


Poster un commentaire

Messageries sécurisées de santé: les créations de boîtes mails décollent, mais pas les usages

Le nombre d’établissements de santé compatibles avec l’espace de confiance MSSanté (Messageries sécurisées de santé) promu par l’Agence des systèmes d’information partagé de santé (Asip santé) a été multiplié par 6 depuis janvier 2016, mais le volume moyen de messages émis est resté au même niveau, selon les chiffres présentés mi-mai lors de la Paris Healthcare Week.

Source: Premier site français d’information en continu sur les technologies de l’information et de la communication (TIC, NTIC) dans la santé


Poster un commentaire

Conflit d’intérêts dans la santé : on peut et doit agir à l’hôpital aussi | Prescrire

À l’hôpital comme à l’université, l’heure est à éviter les conflits d’intérêts avec les firmes et à mettre en place une indépendance favorable aux meilleurs soins.

Source : Prescrire –  » Conflit d’intérêts dans la santé : on peut et doit agir à l’hôpital aussi », 1er avril 2017


Poster un commentaire

L’anesthésie topique contre la douleur liée aux piqûres chez les nouveau-nés | Cochrane

Conclusions: Dans l’ensemble, tous les essais étaient de petite taille et les effets avaient une importance clinique incertaine. Les preuves concernant l’efficacité ou l’innocuité des interventions étudiées sont insuffisantes pour soutenir des recommandations cliniques. Il n’y a eu aucune évaluation concernant les effets à long terme des anesthésiques topiques chez les nouveau-nés.

Source : L’anesthésie topique contre la douleur liée aux piqûres chez les nouveau-nés | Cochrane


Poster un commentaire

Les pleurs du nourrisson de 0 à 3 mois : effet du mode d’alimentation, et prise en charge du médecin généraliste

Contexte : Les pleurs du nourrisson constituent un problème de santé publique majeur engendrant de nombreuses consultations, avec un risque de dépression du postpartum ou encore de syndrome du bébé secoué.

L’objectif de l’étude est d’évaluer l’effet du mode d’alimentation sur les pleurs et d’étudier leur prise en charge par les médecins traitant, afin d’améliorer les conseils et la formation des patientes et des médecins.

Méthode : Etude prospective par suivi de cohorte sur trois mois, incluant 101 patientes primipares de la maternité de Jeanne de Flandre à Lille, du 1er octobre 2015 au 25 mai 2016. Étude prospective, descriptive incluant 225 médecins généralistes de la France entière, du 1er octobre 2015 au 31 janvier 2016. Le recueil de données s’est fait par questionnaires.

Résultats : En maternité, les bébés, alimentés de manière artificielle, pleurent moins longtemps sur la journée que les bébés allaités au sein (p= 0.087). À 1 et 3 mois, il n’y a pas de différence significative de la durée des pleurs selon le mode d’alimentation. Les pleurs sont maximums le soir. À la sortie de maternité, 38% des patientes ne se sentent pas assez informées sur les pleurs de leur bébé. Les causes des pleurs sont, selon elles, tournées vers la sphère digestive. Les patientes cherchent des conseils sur les pleurs en premier lieu(58%) auprès de leur médecin traitant. Mais 73% des médecins ne se sentent pas assez formés à la prise en charge des pleurs du nourrisson. 86,67% des médecins rassurent et donnent des conseils, après avoir éliminé une pathologie organique. Les médecins évoquent à 44,14% le diagnostic de coliques du nourrisson pour rassurer les parents. 48% médecins recherchent systématiquement une dépression du postpartum. 34% des médecins préviennent systématiquement le syndrome du bébé secoué lors d’une consultation pour pleurs.

Conclusion : Il n’y a pas d’effet du mode d’alimentation sur les pleurs, hormis en maternité.Les pleurs sont probablement physiologiques. Il est nécessaire d’informer les patientes sur les pleurs de leur bébé. Les médecins généralistes, en particulier les jeunes, ont besoin d’être davantage formés sur cette question des pleurs du nourrisson et des risques associés.

Source : Les pleurs du nourrisson de 0 à 3 mois : effet du mode d’alimentation, et prise en charge du médecin généraliste


Poster un commentaire

Samu Centres 15 : référentiel et guide d’évaluation (SUdF et SFMU) / Samu – Urgences de France

Les centres de régulation médicale des Samu Centres 15 ont pour mission de recevoir et traiter dans des conditions optimales les appels d’urgences médicales. Ils exercent les missions suivantes :

  • assurer une écoute médicale permanente,
  • déterminer et déclencher, dans le délai le plus rapide, la réponse la mieux adaptée à la nature des appels,
  • s’assurer de la disponibilité des moyens d’hospitalisation publics ou privés adaptés à l’état du patient, compte tenu du respect du libre choix, et faire préparer son accueil,
  • organiser, le cas échéant, le transport dans un établissement public ou privé en faisant appel à un service public ou à une entreprise privée de transports sanitaires,
  • assurer le suivi du patient, le suivi des décisions et des effecteurs engagés par la régulation médicale,
  • veiller à l’admission du patient.

Source : Recommandations & Référentiels / Samu Centres 15 : referentiel et guide d evaluation (SUdF et SFMU) / Samu – Urgences de France