Unaformec Rhône-Alpes

Fédération d'associations de FMC en Rhône-Alpes

Dépister le SAOS chez le malade schizophrène | JIM.fr

Poster un commentaire

Rappelant notamment les recommandations de bonnes pratiques (guidelines) du Royal Australian and New Zealand College of Psychiatrists sur la schizophrénie[1], des psychiatres britanniques et australiens évoquent la question de l’apnée obstructive du sommeil (SAOS).

Affectant classiquement un « homme obèse de plus de 50 ans », mais en fait « plus probable et moins détectable » chez les sujets atteints de schizophrénie ou de troubles apparentés (où sa prévalence varie de « 1,6 % à 52 %, selon une revue systématique ») et pouvant, dans un contexte d’hypersomnolence et de troubles cognitifs, être «confondue avec des symptômes négatifs de la schizophrénie ou des effets secondaires de médicaments », cette comorbidité vient souvent dégrader la qualité de vie des sujets concernés. […]

Source : JIM.fr – Dépister le SAOS chez le malade schizophrène

Cf DPC du mardi 17 octobre 2017

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s