Unaformec Rhône-Alpes

Fédération d'associations de FMC en Rhône-Alpes

Élaboration d’un outil de dépistage des patients à risque de présenter des symptômes équivalents à ceux du Syndrome post commotionnel (SPC) et ceux de l’État de stress post traumatique (ESPT) au décours d’un traumatisme léger

Poster un commentaire

Introduction : les traumatismes de la vie courante sont un motif fréquent de recours aux services d’urgences avec près de 5 millions de passages en France. Des études récentes ont montré que les patients victimes de traumatismes vont présenter pour 10 à 20 % d’entre eux un ensemble de symptômes (équivalents à ceux du syndrome post commotionnel et de l’état de stress post traumatique) pouvant persister plusieurs semaines ou mois après l’évènement traumatique. Ils peuvent induire une altération de la qualité de vie sociale, professionnelle ou familiale de ces patients. Il s’agit d’une problématique de santé publique importante. La conception de cette entité pathologique et l’existence d’une thérapeutique abondent dans la recherche d’un outil de dépistage.

Matériel et méthode : l’objectif de ce travail est l’élaboration d’un Score permettant de dépister au mieux les patients les plus à risques de présenter ces symptômes au décours d’un traumatisme lors de leur passage aux urgences. Ce score a été développé grâce aux résultats de la cohorte prospective Périclès. La population choisie pour l’élaboration du score est composée de patients TCL et témoins ayant répondu de façon complète aux questionnaires M0 et M3 et notamment aux données concernant le SPC et l’ESPT. Randomisation des patients avec une partie pour la construction du score (2/3 des patients) et l’autre pour le tester (1/3 des patients). Analyses univariées et multivariées pour l’étude des facteurs prédictifs du SPC et l’ESPT, puis sélection des variables pas à pas descendante. Pour la construction du score, le poids de chacune des variables a été défini à partir des valeurs des coefficients Bêta (β) issues de ces analyses. La capacité diagnostique de chacun des scores a été modélisée à l’aide d’une courbe ROC. Pour chaque seuil de score les caractéristiques intrinsèques et extrinsèques ont été calculées.

Résultats : le Score sélectionné était le suivant : Sexe féminin :+1;Impression, sensation de gêne dans la vie de tous les jours concernant sa santé :+2; Prise de traitements calmants (anxiolytiques, anti dépresseurs) :+2; Total de points maximum : 5.

Discussion : les caractéristiques et capacités diagnostiques de cet outil de dépistage sont similaires pour ce qui est de dépister les patients à risques de présenter des symptômes équivalents à ceux du SPC et ceux de l’ESPT. Elles semblent pour l’instant limiter son utilisation en pratique clinique aux urgences, elles pourraient être améliorées en testant le score sur des échantillons de taille plus élevée. L’intérêt d’un outil de dépistage précoce est lié à la perspective de thérapeutiques et de prises en charge spécialisées directement aux urgences pouvant avoir un impact sur l’incidence de ces symptômes.

Ce score pourrait être utilisé dans des études visant à évaluer l’efficacité de ces thérapeutiques précoces, leur impact sur l’incidence de ces symptômes, leur intérêt pour la santé des patients et le coût pour la santé publique.

Source : Élaboration d’un outil de dépistage des patients à risque de présenter des symptômes équivalents à ceux du Syndrome post commotionnel (SPC) et ceux de l’État de stress post traumatique (ESPT) au décours d’un traumatisme léger

Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s