Unaformec Rhône-Alpes

Fédération d'associations de FMC en Rhône-Alpes


Poster un commentaire

Paliers de l’OMS – Intérêt et limites | Le Quotidien du Médecin

En 1986, l’Organisation Mondiale pour la Santé (OMS) a établi les 1res recommandations pour la prise en charge de la douleur cancéreuse. Fondées sur les niveaux de douleur définis par l’OMS, elles constituaient une approche par étape,pour l’utilisation d’antalgiques de plus en plus efficaces selon l’intensité de la douleur. Trois paliers ont été définis, Le palier I des douleurs dites faibles à modérées, soulagées par des antalgiques non opioïdes, le palier II des douleurs modérées à sévères nécessitant des opioïdes faibles, et le palier III des douleurs sévères relevant des opioïdes forts. L’anxiété était traitée par des médicaments adjuvants.

Les paliers de l’OMS ont fait leur temps…

Source : Paliers de l’OMS – Intérêt et limites


Poster un commentaire

Evidence based practice : quand les preuves sont peu probantes… | JIM.fr

Le concept de pratique fondée sur les preuves (Evidence Based Practice ou EBP) a constitué en son temps un important changement de paradigme. L’adoption d’une telle approche implique que médecins et autres intervenants de santé appuient leurs décisions cliniques sur des données probantes validées […]

Source : JIM.fr – Evidence based practice : quand les preuves sont peu probantes…


Poster un commentaire

Aluminium dans les vaccins : analyse piquante d’une étude pas si toxique | JIM.fr

L’année a été tellement marquée par les polémiques autour de l’extension de l’obligation vaccinale qu’il paraissait difficile de l’achever sans relayer une dernière analyse concernant un élément central de ces discussions : la toxicité supposée des adjuvants aluminiques. […]

Source : JIM.fr – Aluminium dans les vaccins : analyse piquante d’une étude pas si toxique


Poster un commentaire

Faible recours à la vaccination anti-HPV : en partie attribuable au médecin ? | Univadis

S’ils ont un rôle clé dans la prévention, les médecins apparaissent influencés par la défiance de la population française envers la vaccination. En retardant ou en évitant d’aborder le sujet, notamment parce qu’il est étroitement lié aux questions de sexualité, ils deviennent des instruments involontaires des discours anti-vaccination. Il existerait un véritable besoin chez les praticiens de disposer d’une meilleure information, non biaisée .

Référence: Lefèvre H et al. HPV vaccination rate in French adolescent girls: an example of vaccine distrust. Arch Dis Child. 2017 Dec 8. pii. http://dx.doi.org/10.1136/archdischild-2017-313887

Source : Faible recours à la vaccination anti-HPV : en partie attribuable au médecin ? | Univadis


Poster un commentaire

Autotests: les biologistes déplorent une « prolifération sans contrôle fiable ni information suffisante » | APMnews

Des organisations de biologistes médicaux déplorent, dans un rapport daté de février dont APMnews a eu copie, la « prolifération » des autotests en officine et des tests rapides d’orientation diagnostique (Trod)  » sans contrôle fiable ni information suffisante du grand public ».

Source : APMnews – Autotests: les biologistes déplorent une « prolifération sans contrôle fiable ni information suffisante »


Poster un commentaire

Autisme: premières recommandations de l’Anesm et de la HAS pour l’accompagnement des adultes | APMnews

L’Agence nationale de l’évaluation et de la qualité des établissements et services sociaux et médicosociaux (Anesm) et la Haute autorité de santé (HAS) ont publié lundi les premières recommandations de bonne pratique sur les interventions et parcours de vie de l’adulte atteint de troubles du spectre de l’autisme.

Source : APMnews – Autisme: premières recommandations de l’Anesm et de la HAS pour l’accompagnement des adultes


Poster un commentaire

La pratique du diagnostic précoce de l’autisme est revisitée par la HAS sous l’angle du parcours | Hospimédia

Dans la réactualisation de la recommandation de bonne pratique professionnelle sur le diagnostic de l’autisme de l’enfant à l’adolescent, la HAS souligne l’importance d’un diagnostic précoce.

Pour y arriver, elle insiste sur le trinôme des professionnels de première, deuxième et troisième lignes associés aux parents.

Source : Politique de santé — La pratique du diagnostic précoce de l’autisme… – HOSPIMEDIA