Unaformec Rhône-Alpes

Fédération d'associations de FMC en Rhône-Alpes


Poster un commentaire

Questionnaire d’évaluation de la santé au travail et du bien-être au travail pour la prévention, le diagnostic et l’intervention (SATIN) | Références en santé au travail

Ce questionnaire transversal est un outil diagnostique permettant une représentation consensuelle de la situation vécue par un collectif pour favoriser le développement du bien-être au travail.

Source : Langevin V., Boini S. Références en santé au travail – Questionnaire d’évaluation de la santé au travail et du bien-être au travail pour la prévention, le diagnostic et l’intervention (SATIN) 2018


Poster un commentaire

Évaluation des pratiques diagnostiques et thérapeutiques aux urgences pédiatriques en France devant une fièvre isolée chez l’enfant de moins de cinq ans

Introduction : la fièvre est un motif de consultation fréquent aux urgences pédiatriques et les étiologies sont de sévérité très variable. Il n’existe actuellement pas de recommandations françaises concernant la prise en charge diagnostique de la fièvre chez les enfants de moins de cinq ans. Nous avons étudié les pratiques diagnostiques et thérapeutiques en France devant une fièvre isolée chez l’enfant de moins de cinq ans.

Matériels et méthodes : il s’agissait d’une étude observationnelle transversale réalisée par questionnaire en ligne envoyé à une liste de médecins exerçant aux urgences pédiatriques ou polyvalentes en France.

Résultats : les résultats ont été recueillis du premier février 2017 au premier mai 2017, auprès de 173 médecins de 66 centres différents. Les prescriptions d’examens complémentaires étaient unanimes en cas de signes de gravité, mais très variables dans les situations intermédiaires comme la fièvre prolongée. Les examens invasifs comme la PL sont pratiqués de manière variable chez le nouveau-né de moins de 1 mois et les hospitalisations sont fréquentes chez les jeunes nourrissons fébriles.

Discussion : une grande hétérogénéité des pratiques diagnostiques a été observée chez les nourrissons mais aussi les enfants plus âgés. La BU est trop peu pratiquée devant une fièvre, dans des conditions peu stériles. La PCT est également peu dosée, malgré un intérêt certain pour l’identification des IBI. La prescription d’antibiotiques est également variable. Les antipyrétiques sont prescrits conformément aux recommandations, mais les mesures physiques sont parfois oubliées.

Conclusion : les pratiques sont très variables d’un praticien à l’autre, sur le plan diagnostique et thérapeutique. Il serait intéressant de proposer un protocole standardisé de prise en charge de la fièvre isolée chez l’enfant de moins de cinq ans.

Source : Catalogue SUDOC


Poster un commentaire

ISPPD 2018 – Vaccins pneumococciques : avancées récentes et difficultés | Univadis

Il est nécessaire de développer des vaccins moins onéreux qui soient capables de fournir aux enfants une protection ciblée contre les sérotypes prévalents ou une protection étendue contre tous les sérotypes pneumococciques.

Source : ISPPD 2018 – Vaccins pneumococciques : avancées récentes et difficultés | Univadis


Poster un commentaire

Seniors (à partir de 65 ans) | Vaccination Info Service

Rester en bonne santé et en forme après 65 ans passe aussi par la vaccination. De nombreuses maladies infectieuses peuvent occasionner des complications d’autant plus importantes que l’on prend de l’âge ou que l’on est atteint de pathologie(s) chronique(s). Il est donc essentiel de se protéger en fonction des recommandations vaccinales.

Source : Seniors (à partir de 65 ans) | Vaccination Info Service


Poster un commentaire

Évolution de la stratégie de gestion en cas d’épidémie de rougeole | HCSP

Depuis novembre 2017, le nombre de cas de rougeole déclarés est en augmentation en France. Le HCSP propose qu’en situation épidémique les mesures de gestion autour des cas de rougeole soient adaptées.

Le HCSP rappelle la définition des niveaux épidémiques en région et sur le territoire national. Il précise les modalités d’adaptation de la stratégie de signalement et de surveillance des cas de rougeole ainsi que de la priorisation de la confirmation biologique. Il propose une déclinaison des mesures de gestion en période épidémique, notamment l’organisation de campagnes de vaccination au plus près des collectivités concernées. Il insiste sur l’importance de la mise en ouvre d’actions d’information et de communication sur la maladie et sa prévention par la vaccination.

Source : Évolution de la stratégie de gestion en cas d’épidémie de rougeole


Poster un commentaire

Epidémiologie de la coqueluche : des stratégies vaccinales à revoir ? JIM.fr

L’incidence de la coqueluche est en augmentation, en particulier pour les petits nourrissons qui n’ont encore pu bénéficier de la vaccination. Dans les années 90, le vaccin cellulaire total a été remplacé par le vaccin acellulaire (VaC). L’apparition de plusieurs poussées épidémiques a conduit à repenser la stratégie vaccinale.

Source : JIM.fr – Epidémiologie de la coqueluche : des stratégies vaccinales à revoir ?


Poster un commentaire

Vaccination Info Service | Accueil PRO

Destiné à tous les professionnels de santé acteurs de la vaccination (médecins, pharmaciens, sages-femmes, infirmiers), l’espace professionnel de vaccination-info-service.fr regroupe les informations scientifiques et validées sur la vaccination.

Source : Accueil PRO | Vaccination Info Service


Poster un commentaire

Vaccination des nourrissons : que faire en cas de refus des parents ? Le Généraliste

La semaine européenne de la vaccination (du 23 au 29 avril) est l’occasion de revenir sur l’obligation vaccinale des nourrissons effective depuis début 2018. Santé publique France axe d’ailleurs sa communication sur « la mobilisation des professionnels de santé pour expliquer les vaccinations du nourrisson».

Depuis quelques mois, cette agence avec le ministère de la santé ont diffusé de nombreux documents pour les professionnels de santé et de la petite enfance, certains servant d’outils pédagogiques. Et le 23 avril dernier, Santé publique France a mis en ligne sur vaccination-info-service.fr un « espace pro ».

Source : [Vidéo] Vaccination des nourrissons : que faire en cas de refus des parents ?

Cf Journée Vaccinologie organisée par l’Unaformec RA et 4 associations de FMC de Lyon le samedi 20 octobre 2018


Poster un commentaire

Vaccins BCG : Note de synthèse de l’OMS

Conformément à son mandat qui est de donner aux États Membres des conseils sur les questions de politique de santé, l’OMS publie une série de notes de synthèse régulièrement actualisées sur les vaccins et les associations vaccinales contre les maladies ayant un impact sur la santé publique au niveau international.

Ces notes portent essentiellement sur l’utilisation des vaccins dans le cadre de programmes nationaux de vaccination à grande échelle.

Elles résument les informations essentielles sur les maladies et les vaccins et présentent en conclusion la position actuelle de l’OMS concernant l’utilisation des vaccins dans le contexte mondial.

Source: OMS. Relevé épidémiologique hebdomadaire. 23/02/2018


Poster un commentaire

Ce que je sais, c’est que je ne sais rien… mais pourquoi ? JIM.fr

… Réfléchissant à un sujet proche, soit la façon d’éviter que les polémiques (parfois déguisées en controverses) ne conduisent à nier la science, Bassem Hassan (neuroscientifique directeur de l’équipe Développement du cerveau à l’Institut du cerveau et de la moelle épinière, ICM) et Alexandra Auffret (neuroscientifique et directrice des affaires scientifiques et médicales de l’ICM) considèrent qu’une des clés serait une plus grande implication des scientifiques.

Les deux spécialistes proposent en préambule de rappeler les différences fondamentales entre controverse et polémique.

« Une controverse est un processus fondamentalement sain qui conduit à l’explication scientifique des choses (…). Une polémique, en revanche, est un processus destructeur qui n’aboutit qu’à une impasse (…). Une polémique naît souvent de la déformation idéologique d’un débat ou d’une controverse scientifique, à desseins politiques ou économiques. Le processus d’une polémique implique souvent de discréditer les scientifiques, affirmer qu’ils ont des conflits d’intérêts et créer une guerre d’information hypermédiatisée. Ceux qui sont à la poursuite de telles polémiques habillent souvent leurs discours d’un verbiage scientifique pour donner une légitimité superficielle à leur propagande pseudoscientifique. Par comparaison à une controverse, l’objectif principal d’une polémique est d’être le terreau de l’obscurantisme. Les doutes ne conduisent pas qu’à la curiosité scientifique mais aussi à la peur. Nous sommes témoins ici d’un cercle vicieux freinant le progrès et une action publique rationnelle » analysent les deux auteurs…

Source : JIM.fr – Ce que je sais, c’est que je ne sais rien… mais pourquoi ?