Unaformec Rhône-Alpes

Fédération d'associations de FMC en Rhône-Alpes


Poster un commentaire

CHIP (Chimiothérapie Hyperthermique Intra-Péritonéale) | HCL

La CHIP (Chimiothérapie hyperthermique intra-péritonéale) a été reconnue par l’Institut national du cancer comme une option thérapeutique dans le traitement du cancer de l’ovaire de première ligne quand il ne peut être opéré d’emblée (recommandation en grade B de bonne pratique).

Une étude randomisée publiée en janvier 2018 montre un bénéfice important sur l’espérance de vie, allant jusqu’à un an supplémentaire dans la survie des patientes traitées en situation de primo diagnostic. Une satisfaction pour les services de gynécologie et de chirurgie générale oncologique, digestive et endocrinienne à Lyon Sud, qui pratiquent la CHIP depuis des années pour le traitement des carcinoses primitives et dans le cadre du traitement des premières récidives du cancer de l’ovaire.

Précurseur de la CHIP depuis l’initiative en 1989 du Pr François-Noël Gilly, Lyon Sud a conservé cet héritage grâce au développement de l’activité par le Pr Olivier Glehen, chef de service de chirurgie générale et oncologique.

Au cours de l’année 2018, 4 à 6 procédures par semaine ont été programmées à Lyon Sud toute pathologie confondues. Nouveauté 2019, les procédures CHIP seront réalisées en première intention dans le cancer ovarien. Avec ces chiffres, les HCL se positionnent comme centre de référence régional des traitements innovants du cancer de l’ovaire (Environ 4 700 nouveaux cas sont détectés chaque année en France).

Source : CHIP (Chimiothérapie Hyperthermique Intra-Péritonéale) | Hospices Civils de Lyon – HCL


Poster un commentaire

Autisme de l’enfant – Rester en alerte pour dépister au plus tôt | HAS

Les premiers signaux d’alerte des troubles du spectre de l’autisme (TSA) chez un enfant sont souvent repérés en premier lieu par les parents. Un diagnostic précoce étant essentiel pour agir au plus vite de façon adaptée, les médecins généralistes et les pédiatres sont les acteurs clés pour établir un premier bilan et initier les premières actions. Depuis février 2019, ils ont désormais la possibilité de réaliser une consultation dédiée, remboursée 60 euros, pour favoriser le repérage en cas de suspicion de TSA.

Pour aider les professionnels à accélérer les étapes jusqu’au diagnostic, la HAS a publié des recommandations sur le TSA, les signes d’alerte, le repérage et le diagnostic chez l’enfant et l’adolescent. Témoignages* de médecins et de parents impliqués dans cette problématique.

Source : Haute Autorité de Santé – Autisme de l’enfant – Rester en alerte pour dépister au plus tôt 12/02/2019


Poster un commentaire

22q11 et autisme | JIM.fr

Décrit en 1968 par le pédiatre américain Angelo DiGeorge (1921-2009), et lié à une micro-délétion chromosomique (portant sur la zone q11.2 du chromosome 22), le syndrome vélo-cardio-facial de DiGeorge associe des anomalies de la bouche (troubles de la déglutition, fente vélo-palatine), des […]

Source : JIM.fr – 22q11 et autisme