Unaformec Rhône-Alpes

Fédération d'associations de FMC en Rhône-Alpes


Poster un commentaire

La FDA autorise le premier dispositif médical utilisant l’IA pour dépister la rétinopathie diabétique | Tic pharma

La Food and Drug Administration américaine a donné son feu vert, le 11 avril, à la mise sur le marché d’un premier dispositif médical utilisant l’intelligence artificielle (IA), en l’occurrence pour dépister, à partir d’une photo, une déficience visuelle causée par le diabète: la rétinopathie diabétique.

Cette pathologie, qui touche 50% des patients diabétiques de type 2, est provoquée par des taux de glycémie élevés qui endommagent les vaisseaux sanguins de la rétine. En France, elle est la première cause de cécité avant 65 ans, selon la Fédération française des diabétiques (FFD).

Source: TICpharma.com


Poster un commentaire

Fréquence nécessaire du dépistage d’une rétinopathie chez un patient diabétique de type 1 | diabeto.net

La rétinopathie diabétique est l’une des causes les plus fréquentes de cécité à l’âge adulte. A l’heure actuelle, devant une rétinopathie proliférative ou un œdème maculaire significatif, de nombreuses interventions peuvent permettre de réduire significativement la perte de la vision.
Ainsi le but du dépistage est de détecter une rétinopathie qui pourrait, sans intervention, causer la perte de la vue.
Chez les patients diabétiques de type 1, il est actuellement recommandé de débuter le dépistage de la rétinopathie à 3-5 ans d’évolution du diabète de type 1. Après ces 3-5 ans d’évolution, les recommandations courantes proposent une évaluation annuelle.
L’objectif de l’étude est de réévaluer les recommandations de fréquence du dépistage afin d’établir un calendrier qui permettrait une détection efficace des anomalies à risque pour la vue et avec une individualisation des fréquences de dépistages selon les facteurs de risque.

Source: diabeto.net

Article: Frequency of Evidence-Based Screening for Retinopathy in Type 1 Diabetes. DCCT/EDIC Research Group, Nathan DM, Bebu I, Hainsworth D et al. N Engl J Med. 2017 ; 376(16):1507-1516.

Cf DPC du mardi 12 juin 2018


Poster un commentaire

Comment le suivi ophtalmologique sert la prise en charge globale du patient diabétique. | Univadis

Les enjeux de la rétinopathie diabétique

La rétinopathie diabétique (RD) est une des principales complications du diabète qui touche 6 patients sur 10 après dix ans d’évolution de leur maladie1,2. Ses principaux facteurs de risques sont la durée du diabète, le mauvais contrôle de la glycémie et de la pression artérielle et la dyslipidémie.

Les complications ophtalmologiques telles que la RD et l’œdème maculaire diabétique (OMD) se développent lentement, silencieusement et sont encore trop souvent diagnostiquées tardivement, lorsque les symptômes apparaissent.

Pourtant, des traitements existent, d’autant plus efficaces qu’ils sont commencés tôt. Un diagnostic précoce est critique afin de permettre une prise en charge adaptée avant l’apparition de complications responsables de cécité

Article sponsorisé par Bayer : Comment le suivi ophtalmologique sert la prise en charge globale du patient diabétique. | Univadis


1 commentaire

Arrêté du 2 mars 2018 portant modification des modalités de prise en charge des pompes à insuline externes inscrites au titre I de la liste des produits et prestations remboursables prévue à l’article L. 165-1 du code de la sécurité sociale | Legifrance

Source : Arrêté du 2 mars 2018 portant modification des modalités de prise en charge des pompes à insuline externes inscrites au titre I de la liste des produits et prestations remboursables prévue à l’article L. 165-1 du code de la sécurité sociale | Legifrance


Poster un commentaire

Des organisations internationales appellent à agir sur la rétinopathie diabétique | Univadis

Les organisations ont publié une nouvelle déclaration conjointe intitulée Renforcer les systèmes de santé pour prendre en charge la maladie de l’œil diabétique : soins intégrés pour le diabète et la santé oculaire, qui appelle à une intégration de la santé oculaire aux soins de routine du diabète par les prestataires de soins en médecine générale.

Source : Des organisations internationales appellent à agir sur la rétinopathie diabétique | Univadis

Cf Action DPC du mardi 12 juin 2018


Poster un commentaire

Les objets connectés en santé : état des lieux et exemple du patient diabétique

Le domaine des objets connectés est en plein développement ces dernières années avec la généralisation des smartphones. Le monde de la santé n’échappe pas à cette révolution avec l’émergence d’un très grand nombre de ces objets, définis comme dispositifs médicaux ou comme objets « bien-être ». Dans un milieu qui évolue rapidement, il est important de dresser un état des lieux des réglementations en vigueur et à venir et de répondre à de nouvelles problématiques (éthique, protection des données personnelles, intérêt des professionnels de santé, éventuelles dérives). Les objets connectés considérés comme les plus intéressants et les plus innovants dans le milieu de la santé sont présentés avec en exemple les améliorations que ces dispositifs peuvent apporter dans la prise en charge du patient diabétique.

Source : Les objets connectés en santé : état des lieux et exemple du patient diabétique


Poster un commentaire

Sanofi inaugure le laboratoire « 39bis » pour « booster » les projets en e-santé | TICpharma

Sanofi a inauguré le 4 décembre au sein de son campus de Gentilly (Val-de-Marne) le « 39bis », laboratoire d’innovation ouverte visant à « booster les visions, les pratiques et les projets » du groupe et de ses partenaires dans le domaine de l’e-santé, a expliqué Isabelle Vitali, directrice de l’innovation du laboratoire pharmaceutique.

Le groupe Sanofi a identifié « cinq besoins essentiels et stratégiques » pour orienter ses projets dans le domaine de l’e-santé:

  • le bon usage du médicament,
  • la vaccination,
  • l’errance diagnostique dans les maladies rares,
  • le rôle du pharmacien d’officine
  • le diagnostic d’affections cutanées.

Source : Sanofi inaugure le laboratoire « 39bis » pour « booster » les projets en e-santé