Unaformec Rhône-Alpes

Fédération d'associations de FMC en Rhône-Alpes


Poster un commentaire

L’Agence du DPC « est sur le bon chemin » de l’amélioration de la qualité | HOSPIMEDIA

Accroître la qualité du développement professionnel continu et réformer son modèle économique. Telle était la mission de l’Agence du DPC à sa création en juillet 2016. Elle a présenté ce 11 juillet son premier rapport d’activité. Il s’agit maintenant, entre autres, de « donner du sens » au DPC et de mieux impliquer les hospitaliers.

C’est le premier rapport d’activité publié par l’Agence nationale du développement professionnel continu (DPC) depuis sa création il y a deux ans. Il porte sur l’exercice 2017 et sera mis en ligne dans quelques jours par l’agence. Avant sa publication, la directrice générale de l’instance, Michèle Lenoir-Salfati, en a dévoilé les principaux contenus. Le rapport indique notamment qu’en 2017 plus de 140 000 professionnels se sont inscrits. Mais la directrice a surtout lancé des pistes pour la suite.

Source : L’Agence du DPC « est sur le bon chemin » de l’… – HOSPIMEDIA


Poster un commentaire

Face à la vaccination, place à la communication ! | Thèse

L’opposition actuelle à la vaccination contribue au défaut de couverture vaccinale et à la recrudescence de maladie, comme la rougeole. Le médecin généraliste a un rôle essentiel face à cela…

L’entretien motivationnel, pour lequel une formation de deux heures majore significativement le taux d’initiation de la vaccination anti HPV, est reconnu et établi comme outil de choix pour une ACP et pour un accompagnement du patient vers le changement. Enfin, la disponibilité d’un stock de vaccins et l’abord de la vaccination en anténatal sont des pistes pour la pratique immédiate et des travaux futurs

Source : Face à la vaccination, place à la communication ! : revue de littérature des moyens de communication sur la vaccination de l’enfant à disposition des professionnels de santé en consultation / Elise Clément


Poster un commentaire

Pourquoi est-ce si difficile pour les entreprises de se lancer dans une démarche d’évaluation des risques psychosociaux ?

Cf action DPC « Syndrome d’épuisement professionnel, l’essentiel… » du mardi 30 octobre 2018

Ces dernières années, le stress et la souffrance au travail ont été progressivement abordés dans le débat social jusqu’à être fortement médiatisés. Aujourd’hui les entreprises sont de plus en plus conscientes de leurs responsabilités et de leurs obligations en matière de prévention…

En conclusion, les entreprises craignent en générale de créer des polémiques autour des RPS en abordant la thématique mais il existe un manque de formation spécifique sur les RPS de leurs collaborateurs qui peut créer des problèmes de coordination entre les acteurs de la prévention. De plus, les dirigeants d’entreprise semblent démunis face à la multitude de méthodes et outils de diagnostic disponibles.

Source : Pourquoi est-ci si difficile pour les entreprises de se lancer dans une démarche d’évaluation des risques psychosociaux


Poster un commentaire

Lutter contre la rétinopathie diabétique : entretien avec le Pr Massin | Univadis

Le dépistage de la RD reste insuffisant et la prise en charge trop tardive. Un manque de sensibilisation des patients, et probablement aussi des médecins généralistes, est en cause. Les médecins voient assez peu de patients qui ont une rétinopathie et sont plus inquiets du risque cardiovasculaire que du risque ophtalmologique…

Source : Lutter contre la rétinopathie diabétique : entretien avec le Pr Massin | Univadis

Cf DPC L’œil du diabétique, l’essentiel… du 12/06/2018


Poster un commentaire

Miel contre la toux : un probable intérêt selon la réactualisation d’une revue Cochrane | Univadis

Selon une réactualisation de la revue Cochrane, le miel soulage probablement mieux les symptômes de la toux de l’enfant souffrant d’une infection respiratoire haute que l’absence de traitement, qu’un placebo ou que la diphenhydramine. La différence d’efficacité avec le dextrométhorphane est faible ou nulle. Enfin, trois jours de prise de miel réduit probablement plus efficacement la durée de la toux que le placebo et le salbutamol.

Il est important de noter que les données restent peu nombreuses (6 études cliniques randomisées) et que les méthodologies et données sont hétérogènes. Les preuves solides manquent encore mais cette revue Cochrane a permis d’avancer des résultats plus clairs que sa précédente édition qui n’avait pas pu conclure sur le sujet

Source : Miel contre la toux : un probable intérêt selon la réactualisation d’une revue Cochrane | Univadis


Poster un commentaire

Questionnaire d’évaluation de la santé au travail et du bien-être au travail pour la prévention, le diagnostic et l’intervention (SATIN) | Références en santé au travail

Ce questionnaire transversal est un outil diagnostique permettant une représentation consensuelle de la situation vécue par un collectif pour favoriser le développement du bien-être au travail.

Source : Langevin V., Boini S. Références en santé au travail – Questionnaire d’évaluation de la santé au travail et du bien-être au travail pour la prévention, le diagnostic et l’intervention (SATIN) 2018


Poster un commentaire

Évaluation des pratiques diagnostiques et thérapeutiques aux urgences pédiatriques en France devant une fièvre isolée chez l’enfant de moins de cinq ans

Introduction : la fièvre est un motif de consultation fréquent aux urgences pédiatriques et les étiologies sont de sévérité très variable. Il n’existe actuellement pas de recommandations françaises concernant la prise en charge diagnostique de la fièvre chez les enfants de moins de cinq ans. Nous avons étudié les pratiques diagnostiques et thérapeutiques en France devant une fièvre isolée chez l’enfant de moins de cinq ans.

Matériels et méthodes : il s’agissait d’une étude observationnelle transversale réalisée par questionnaire en ligne envoyé à une liste de médecins exerçant aux urgences pédiatriques ou polyvalentes en France.

Résultats : les résultats ont été recueillis du premier février 2017 au premier mai 2017, auprès de 173 médecins de 66 centres différents. Les prescriptions d’examens complémentaires étaient unanimes en cas de signes de gravité, mais très variables dans les situations intermédiaires comme la fièvre prolongée. Les examens invasifs comme la PL sont pratiqués de manière variable chez le nouveau-né de moins de 1 mois et les hospitalisations sont fréquentes chez les jeunes nourrissons fébriles.

Discussion : une grande hétérogénéité des pratiques diagnostiques a été observée chez les nourrissons mais aussi les enfants plus âgés. La BU est trop peu pratiquée devant une fièvre, dans des conditions peu stériles. La PCT est également peu dosée, malgré un intérêt certain pour l’identification des IBI. La prescription d’antibiotiques est également variable. Les antipyrétiques sont prescrits conformément aux recommandations, mais les mesures physiques sont parfois oubliées.

Conclusion : les pratiques sont très variables d’un praticien à l’autre, sur le plan diagnostique et thérapeutique. Il serait intéressant de proposer un protocole standardisé de prise en charge de la fièvre isolée chez l’enfant de moins de cinq ans.

Source : Catalogue SUDOC