Unaformec Rhône-Alpes

Fédération d'associations de FMC en Rhône-Alpes


Poster un commentaire

Médecins: un rapport préconise une recertification tous les six ans | APMnews

Le comité de pilotage sur la recertification des médecins, qui a remis lundi son rapport à Agnès Buzyn, ministre de la santé et des solidarités, et à Frédérique Vidal, ministre de l’enseignement supérieur et de la recherche, préconise une « certification et valorisation périodique du parcours professionnel » tous les six ans…

Source : APMnews – Médecins: un rapport préconise une recertification tous les six ans


Poster un commentaire

L’Agence du DPC « est sur le bon chemin » de l’amélioration de la qualité | HOSPIMEDIA

Accroître la qualité du développement professionnel continu et réformer son modèle économique. Telle était la mission de l’Agence du DPC à sa création en juillet 2016. Elle a présenté ce 11 juillet son premier rapport d’activité. Il s’agit maintenant, entre autres, de « donner du sens » au DPC et de mieux impliquer les hospitaliers.

C’est le premier rapport d’activité publié par l’Agence nationale du développement professionnel continu (DPC) depuis sa création il y a deux ans. Il porte sur l’exercice 2017 et sera mis en ligne dans quelques jours par l’agence. Avant sa publication, la directrice générale de l’instance, Michèle Lenoir-Salfati, en a dévoilé les principaux contenus. Le rapport indique notamment qu’en 2017 plus de 140 000 professionnels se sont inscrits. Mais la directrice a surtout lancé des pistes pour la suite.

Source : L’Agence du DPC « est sur le bon chemin » de l’… – HOSPIMEDIA


Poster un commentaire

Vaccination : comment répondre aux interrogations des patients ? | CNOM

La France est le pays au monde où les habitants ont le moins confiance vis-à-vis des vaccins. Si bien que la couverture vaccinale recule de manière inquiétante, ouvrant la voie à des épidémies et à la réapparition de maladies qui avaient disparu grâce à la vaccination de masse. Pour tenter d’endiguer ce phénomène, le ministère chargé de la Santé a rendu obligatoires, au 1er janvier 2018, 11 vaccins pour les nourrissons.

Voici des clés pour répondre aux questions et aux inquiétudes des patients…

  • Pourquoi rendre plus de vaccins obligatoires ?
  • Les nouveau-nés ne sont-ils pas trop fragiles pour être vaccinés ?
  • N’est-ce pas dangereux d’administrer à un enfant plus d’un vaccin à la fois ?
  • L’aluminium contenu dans les vaccins est-il dangereux ?
  • La vaccination peut-elle déclencher l’apparition d’une sclérose en plaques ?
  • Les parents ont-ils le droit de refuser de faire vacciner leur enfant ?
  • Quelles sont les sanctions liées au refus parental de vacciner un enfant ?
  • Que risquent les médecins qui refusent de vacciner ?

Source: Le bulletin de l’Ordre national des médecins n°55 | mai-juin 2018 page 26-7


Poster un commentaire

Attentes des jeunes médecins généralistes sur la Formation Médicale Continue | Marine Guével

Contexte : La formation continue des médecins est un devoir déontologique ancien, et en perpétuelle évolution. Elle a récemment été marquée par l’apparition du Développement Professionnel Continu (DPC). Les jeunes médecins généralistes qui passent leur thèse d’exercice expérimentent la transition entre leur formation initiale et la Formation Médicale Continue (FMC). Cette sous-population de jeunes médecins généralistes présente des particularités : modification de leur choix d’exercice de la médecine, place du numérique, qui pourraient influencer leurs attentes concernant la FMC.

Objectif : Isoler les attentes spécifiques des jeunes médecins généralistes en termes de FMC (contenu et caractéristiques pratiques).

Méthode : Nous avons réalisé une étude qualitative descriptive par entretiens individuels semi-dirigés auprès de jeunes médecins généralistes du Languedoc-Roussillon, ayant validé leur thèse entre 2010 et 2015, analysés selon une approche inductive.

Résultats : Onze médecins ont été interrogés entre juin et octobre 2016. La FMC représente une attente forte des jeunes médecins généralistes qui plébiscitent la forme présentielle favorisant l’interaction avec leurs pairs. Les formes non-présentielles, en particulier grâce aux outils numériques, leur permettent d’optimiser leur temps consacré à la formation. Ils attendent une formation qui présente des qualités scientifiques, et considèrent comme gênante la présence des laboratoires pharmaceutiques. Ils souhaitent bénéficier d’une indemnisation pour leur participation à ces formations. Ils déclarent méconnaître l’organisation du système de formation continue et souhaiterait un système centralisé avec une communication plus efficace.

Conclusion : Une meilleure communication sur les modalités de la FMC et du DPC actuelles, un cahier des charges de qualité, et une diversité des supports avec une place pour les outils numériques pourraient améliorer la participation des jeunes médecins généralistes à la FMC

 

Source : Thèse 2017 Portail documentaire – BIU de Montpellier