Unaformec Rhône-Alpes

Fédération d'associations de FMC en Rhône-Alpes


Poster un commentaire

Communication par courriel entre médecins généralistes et patients : enquête exploratoire qualitative | Thèse 2017

Introduction : l’utilisation du courriel dans la communication entre médecin généraliste (MG) et patient est largement décrite dans la littérature anglo-saxonne. Son utilisation en France reste restreinte malgré des avantages intéressants. Nous avons voulu par cette étude préciser les freins à son développement du point de vue des MG et des patients, et relier ces résultats à l’utilisation qui en est faite par les patients.

Méthode : enquête qualitative auprès de 9 médecins généralistes ayant une expérience limitée du courriel, 9 patients utilisant communément le courriel avec leur MG, et 9 ne l’utilisant pas ; par entretiens semi-dirigés suivis d’une analyse par découpage thématique.

Résultats : les craintes d’une surcharge de travail, non rémunérée, un cadre légal mal défini et la difficulté de sécuriser les échanges freinent principalement les MG. Elles sont partagées par les patients, qui font attention à leurs demandes, en quantité et en qualité. Les usages faits par les patients sont essentiellement des suivis de maladie chronique (adaptation de traitement, prescription de bilans), les médecins le réservant plus à de l’administratif. Les avantages communs perçus sont la diminution du nombre de consultation. Les patients ont souligné la praticité de l’outil, et le fait de se sentir plus proche de leur médecin.

Conclusion : le courriel est un outil avantageux dans la relation entre un MG et son patient. Il pourrait dégager du temps aux MG, à condition que le cadre législatif soit précisé, qu’une messagerie sécurisée soit mise en place, et qu’une rémunération soit proposée.

Source : Catalogue SUDOC


Poster un commentaire

Conception d’un outil internet à l’usage des médecins généralistes pour la gestion des problèmes ophtalmologiques aigus : Ophtalmoclic.fr

Introduction : d’après la littérature, environ deux tiers des médecins généralistes rencontrent des difficultés face aux motifs de consultation ophtalmologiques. Nous avons réfléchi à la conception d’un site internet d’aide à la gestion problèmes ophtalmologiques aigus destiné aux médecins généralistes.

Matériel et méthode : nous avons établi un cahier des charges détaillé du site internet afin de travailler en collaboration avec un développeur web pour concevoir le site. Le contenu médical du site est une synthèse des articles de l’Encyclopédie Médico-Chirurgicale et des fiches produit du Dictionnaire Vidal. Nous avons construit une enquête d’acceptabilité, diffusée à un groupe de médecins remplaçants d’Aquitaine.

Résultat : Ophtalmoclic.fr est un site gratuitement accessible sur internet, indépendant de l’industrie pharmaceutique et des laboratoires privés, dont le contenu est scientifiquement validé et régulièrement mis à jour. L’enquête d’acceptabilité a démontré que 95,5 % des 133 médecins interrogés pensent utiliser le site dans leur pratique quotidienne.

Conclusion : Ophtalmoclic.fr est un outil internet d’aide à la gestion des consultations pour motif ophtalmologique aigu, conçu pour une navigation intuitive, destiné aux médecins généralistes se trouvant en difficulté au cours d’une consultation. Le site internet a reçu un accueil encourageant

Source : Conception d’un outil internet à l’usage des médecins généralistes pour la gestion des problèmes ophtalmologiques aigus : Ophtalmoclic.fr

Cf Action DPC du mardi 12 juin 2018


Poster un commentaire

Partage d’une recherche faite sur Internet par le médecin généraliste pendant la consultation : le vécu des patients.

La consultation médicale s’oriente progressivement d’une rencontre asymétrique vers une rencontre entre deux individus informés. Plusieurs études analysent l’impact d’Internet sur la relation médecin-patient mais peu sont centrées sur l’utilisation d’Internet pendant la consultation. Quelle est l’influence de cette utilisation sur la relation médecin-patient ?

…A travers cette utilisation d’Internet, l’autorité du médecin est dans la plupart des cas inchangée ; mais il est évalué sur son savoir et ses valeurs éthiques. Enfin, ses rôles ont été hiérarchisés : il doit rester un soignant avant tout. L’évolution d’un patient passif vers un patient actif qui s’informe seul sur Internet va de pair avec l’obligation du médecin de l’informer sur sa situation et ses choix possibles.

La relation médicale s’oriente désormais vers un partenariat où les décisions sont prises ensemble, par le patient et son médecin. Le partage pendant la consultation d’informations issues d’Internet ne semble plus chronophage surtout face à la nécessité de ce nouveau mode de dialogue. Si l’utilisation d’Internet pendant la consultation est bien cadrée, le médecin devient alors, en plus d’un soignant, un « guide » et permet ainsi une meilleure autonomie du patient.

Source : Catalogue SUDOC