Unaformec Rhône-Alpes

Fédération d'associations de FMC en Rhône-Alpes


Poster un commentaire

La start-up Ad Scientiam met à disposition une application mobile de suivi de la SEP | TICpharma.com

La start-up Ad Scientiam, hébergée par l’incubateur de l’Institut du cerveau et de la moelle épinière (ICM), a mis en ligne en novembre l’application mobile MSCopilot pour assurer le suivi de l’évolution de la sclérose en plaques (SEP) sur smartphone.

MSCopilot comprend quatre tests évaluant le périmètre de marche, la cognition, la dextérité, et l’acuité visuelle à bas contraste du patient.

Ces tests adaptent à l’outil digital l’échelle MSFC (Multiple Sclerosis Functional Composite) qui permet d’élaborer un score à partir d’une évaluation du temps de marche, d’une mesure de la dextérité des membres supérieurs (« test des 9 trous ») et d’un test cognitif.

Source : La start-up Ad Scientiam met à disposition une application mobile de suivi de la SEP


Poster un commentaire

Le SAOS protègerait le cerveau en cas d’arrêt cardiaque | JIM.fr

Les survivants des arrêts cardiaques (AC) présentent parfois des séquelles de l’anoxie cérébrale à type de troubles de l’attention, de difficultés de mémorisation, de dépression et plus généralement d’une moindre qualité de vie.

Les patients porteurs d’apnées du sommeil – soient 20 à 30 % de la population – sont exposés à des épisodes d’hypoxémie intermittente qui pourraient faire le lit d’un pré-conditionnement à l’ischémie chronique.

Une équipe a émis l’hypothèse, à première vue inattendue, que les patients porteurs de syndromes d’apnée obstructive du sommeil (SAOS) auraient un meilleur devenir neurologique à la suite d’un AC, précisément en raison de ce pré-conditionnement du cerveau à l’ischémie.

Source : JIM.fr – Le SAOS protègerait le cerveau en cas d’arrêt cardiaque