Unaformec Rhône-Alpes

Fédération d'associations de FMC en Rhône-Alpes


Poster un commentaire

L’alimentation « idéale » des moins de 1 an | JIM.fr

… dans l’idéal, un nourrisson est allaité par une maman qui est aidée pour cela ou reçoit à défaut une préparation, avec AGPI-LC, jusqu’à 3 ans au moins. La diversification peut commencer avec des petits pots, pourquoi pas bio.

Son alimentation est un plaisir, mais avec des règles. Il vit dans un monde où les experts travaillent et dont l’avis est prédominant sur les modes et fanatismes, et où les polluants diminuent.

Source : JIM.fr – L’alimentation « idéale » des moins de 1 an

Cf Dossier DPC Surpoids & Obésité de l’enfant


Poster un commentaire

Devenir des enfants suivis pour surpoids et obésité dans le cadre du réseau REPOP Réunion entre 2006 et 2012

Introduction : Bien que l’obésité infantile soit un problème majeur de santé publique, le devenir à long terme des enfants suivis pour surpoids et obésité n’a jamais été étudié à la Réunion.

Conclusion : Notre étude a permis de montrer que les enfants pris en charge par le réseau REPOP continuent d’améliorer leur corpulence après la fin du suivi. Elle nous montre l’efficacité de la prise en charge multidisciplinaire ambulatoire dans le cadre du réseau REPOP.

Source : Catalogue SUDOC

Cf DPC « Surpoids et obésité de l’enfant » du 07/11/2017


Poster un commentaire

Le devenir à 2 ans de 70 enfants et adolescents en situation d’obésité inclus dans le réppop Midi-Pyrénées, ayant participé au programme d’éducation thérapeutique Takapher en 2013 – Thèses d’exercice de Santé

Devant l’augmentation de prévalence de l’obésité pédiatrique en France, le RéPPOP MP a été créé en 2003. L’objectif de notre étude était de comparer l’évolution de la corpulence à 2 ans, d’enfants et adolescents en situation d’obésité ayant participé à un programme d’éducation thérapeutique du patient (ETP), en fonction du suivi effectué (médecin généraliste, médecin RéPPOP, Journées Obésité Education), et d’identifier des obstacles au suivi et aux modifications des habitudes de vie

Source : Le devenir à 2 ans de 70 enfants et adolescents en situation d’obésité inclus dans le réppop Midi-Pyrénées, ayant participé au programme d’éducation thérapeutique Takapher en 2013 – Thèses d’exercice de Santé

Cf DPC « Surpoids et obésité de l’enfant » du 07/11/2017


Poster un commentaire

Obésité infantile, que pensez de la chirurgie bariatrique ? | Univadis

Chez l’enfant et l’adolescent, l’obésité ne peut pas être définie par un seuil comme pour l’adulte car le poids et la taille dépendent de l’âge et du genre.

Ainsi, l’obésité sévère (définie par un IMC >120% du seuil d’IMC IOTF-30) et morbide (IMC > 140% du seuil d’IMC IOTF-30) toucherait 5 à 10% des adolescents obèses.

En France, la fréquence de l’obésité sévère et morbide chez les adolescents n’est pas clairement déterminée. L’étude OBEPI en 2012 montre une fréquence de 0,5% pour la population des 18-24 ans. La fréquence chez les adolescents entre 13 et 18 ans serait quant à elle, comprise entre 0,3 et 0,5% (soit 5-10% des adolescents obèses).

Source : Obésité infantile, que pensez de la chirurgie bariatrique ? | Univadis

Cf. DPC « Surpoids et obésité de l’enfant » du 7 novembre 2017


Poster un commentaire

Arrêté du 10 février 2017 fixant le cahier des charges relatif aux expérimentations prévues par l’article 68 de la loi de financement de la sécurité sociale pour 2016 destinées à prévenir l’obésité chez l’enfant de trois à huit ans | Legifrance

L’expérimentation vise à améliorer la prise en charge et le suivi d’enfants de trois à huit ans pour lesquels le médecin traitant a décelé un risque d’obésité défini par les recommandations de la Haute Autorité de santé.

Source : Arrêté du 10 février 2017 fixant le cahier des charges relatif aux expérimentations prévues par l’article 68 de la loi de financement de la sécurité sociale pour 2016 destinées à prévenir l’obésité chez l’enfant de trois à huit ans | Legifrance