Unaformec Rhône-Alpes

Fédération d'associations de FMC en Rhône-Alpes


Poster un commentaire

Apnées du sommeil: le télésuivi de l’observance réintroduit dans les modalités de prise en charge | TICsante.com

Les modalités de prise en charge du syndrome d’apnées/hypopnées obstructives du sommeil (SAHOS) par pression positive continue (PPC) ont été actualisées au 1er janvier, selon un arrêté publié samedi 16 décembre 2017, qui prévoit notamment la réintroduction du télésuivi de l’observance thérapeutique.

L’arrêté crée 11 forfaits dont chacun est une déclinaison technique ou tarifaire correspondant à la prescription d’un dispositif médical de PPC pour le traitement du SAHOS.

Le texte décrit ensuite les modalités de prise en charge par l’assurance maladie et les forfaits qui s’appliquent en fonction de chaque situation:

  • nouveau patient de plus de 16 ans
  • patient télésuivi
  • patient non télésuivi qui a accepté le relevé de ses données d’observance
  • patient non télésuivi qui refuse le relevé de ses données d’observance
  • patient télésuivi qui ne souhaite plus être télésuivi
  • patient télésuivi qui ne souhaite plus être télésuivi ni que ses données d’observance soient relevées
  • patient non télésuivi qui souhaite être télésuivi
  • patient, ayant refusé le relevé de ses données d’observance, qui revient sur son refus en demandant à être télésuivi
  • cas particuliers si le patient est hospitalisé
  • patient pédiatrique qui atteint 6 ans
  • patient pédiatrique qui atteint 16 ans
  • changement de prestataire.

Source: TICsante.com


Poster un commentaire

BPCO : Quand ? Pourquoi ? Comment faire une spirométrie ? | Le Quotidien du médecin

La bronchopneumopathie chronique obstructive (BPCO) est sous-diagnostiquée, cela conduit à un retard de la prise en charge des patients.

Dans le parcours du patient, le médecin généraliste est en première ligne pour assurer le repérage précoce de cette affection chronique.

Ainsi, la présence d’une toux, la fréquence des épisodes de dyspnée et l’exposition au tabac sont des signes d’alerte de BPCO qui doivent conduire à la mesure du souffle du patient.

Source : BPCO : Quand ? Pourquoi ? Comment faire une spirométrie ?


Poster un commentaire

Les particularités du SAOS chez l’adolescent | JIM.fr

Le syndrome d’apnées obstructives du sommeil (SAOS) résulte de la combinaison de facteurs structurels et neuromoteurs qui interviennent à des degrés divers selon la forme clinique et la sévérité des troubles respiratoires. La contribution relative de ces déterminants est particulièrement mal […]

Source : JIM.fr – Les particularités du SAOS chez l’adolescent


Poster un commentaire

Apnées du sommeil: le télésuivi de l’observance réintroduit dans les modalités de prise en charge | TICpharma.com

Les modalités de prise en charge du syndrome d’apnées/hypopnées obstructives du sommeil (SAHOS) par pression positive continue (PPC) seront actualisées au 1er janvier 2018, selon un arrêté du 13 décembre 2017 publié samedi 16 décembre, qui prévoit notamment la réintroduction du télésuivi de l’observance thérapeutique.

Source : Apnées du sommeil: le télésuivi de l’observance réintroduit dans les modalités de prise en charge


Poster un commentaire

Le traitement par PPC d’un syndrome d’apnées du sommeil a-t-il une influence sur la mortalité et les événements cardio-vasculaires ? | MSD Connect

Il s’agit ici d’une méta-analyse portant sur dix études randomisées ayant inclus 7266 patients. On a pu ainsi dénombrer 356 événements cardio-vasculaires majeurs et 613 décès.

On ne constate aucune association significative entre le traitement par pression positive continue (PPC) et les événements cardiovasculaires majeurs. Il en va de même pour les décès cardiovasculaires et la mortalité totale.

Ces constatations sont identiques si l’on considère les syndromes coronariens aigus, les AVC et l’insuffisance cardiaque. Ainsi donc, le traitement par pression positive continue ne parait pas influer sur le pronostic cardio-vasculaire des syndromes d’apnées du sommeil.

Source : Dyslipidémies – Revue scientifique – Le traitement par PPC d’un syndrome d’apnées du sommeil a-t-il une influence sur la mortalité et les événements cardio-vasculaires ? – MSD Connect


Poster un commentaire

Impact d’un traitement par PPC chez les patients coronariens ayant des facteurs de risque cardio-vasculaire et un syndrome d’apnée du sommeil | MSD Connect

On a sélectionné ici 318 patients coronariens ou ayant trois facteurs de risque cardio-vasculaire majeurs, et présentant un index d’apnées-hypopnées entre 15 et 50/h. Ils ont été randomisés pour être traités par pression positive continue (PPC), oxygénothérapie nocturne ou recommandations de mode de vie.

On constate, dans le groupe des patients traités par PPC, une amélioration significativement supérieure en termes de santé mentale et de qualité de vie par rapport à ceux traités par oxygénation nocturne. A l’inverse, l’oxygénation améliore de manière plus marquée les capacités physiques des sujets. Dans l’ensemble, cependant, c’est la PPC qui permet d’améliorer au mieux la somnolence, la santé mentale, le comportement social et les symptômes dépressifs chez ces patients ayant un syndrome d’apnée du sommeil.

Source : Dyslipidémies – Revue scientifique – Impact d’un traitement par PPC chez les patients coronariens ayant des facteurs de risque cardio-vasculaire et un syndrome d’apnée du sommeil – MSD Connect


Poster un commentaire

Prévalence du haut risque de syndrome d’apnées hypopnées obstructives du sommeil en médecine générale dans une population âgée de 18 à 70 ans | Thèse

Introduction : Le syndrome d’apnées hypopnées obstructives du sommeil (SAHOS) est une pathologie touchant en moyenne 4 % des femmes et 6 % des hommes. Le SAHOS est sous-diagnostiqué et peu d’études de prévalence en soin primaire ont été réalisées.

Conclusion : La haute prévalence du haut risque de SAHOS en soin primaire, soit plus d’un patient sur quatre met en évidence l’importance de s’y intéresser en médecine générale. La confirmation de ces résultats pour une population à plus grande échelle est indispensable.

Source : Portail documentaire – BIU de Montpellier