Unaformec Rhône-Alpes

Fédération d'associations de FMC en Rhône-Alpes


Poster un commentaire

Apnées du sommeil: l’analyse automatique des données d’oxymétrie facilite le diagnostic chez l’enfant | APMnews

L’analyse automatique par réseau de neurones artificiels des données d’oxymétrie relevées au cours de la nuit permet d’identifier avec précision la sévérité des apnées obstructives du sommeil chez des enfants qui ronflent…

Source : APMnews – Apnées du sommeil: l’analyse automatique des données d’oxymétrie facilite le diagnostic chez l’enfant

Validez votre DPC avec l’Unaformec RA: cliquez ici


Poster un commentaire

Le SAOS protègerait le cerveau en cas d’arrêt cardiaque | JIM.fr

Les survivants des arrêts cardiaques (AC) présentent parfois des séquelles de l’anoxie cérébrale à type de troubles de l’attention, de difficultés de mémorisation, de dépression et plus généralement d’une moindre qualité de vie.

Les patients porteurs d’apnées du sommeil – soient 20 à 30 % de la population – sont exposés à des épisodes d’hypoxémie intermittente qui pourraient faire le lit d’un pré-conditionnement à l’ischémie chronique.

Une équipe a émis l’hypothèse, à première vue inattendue, que les patients porteurs de syndromes d’apnée obstructive du sommeil (SAOS) auraient un meilleur devenir neurologique à la suite d’un AC, précisément en raison de ce pré-conditionnement du cerveau à l’ischémie.

Source : JIM.fr – Le SAOS protègerait le cerveau en cas d’arrêt cardiaque


2 Commentaires

Prévalence du haut risque de syndrome d’apnées hypopnées obstructives du sommeil en médecine générale dans une population âgée de 18 a 70 ans

Le syndrome d’apnées hypopnées obstructives du sommeil (SAHOS) est une pathologie touchant en moyenne 4 % des femmes et 6 % des hommes.

Le SAHOS est sous-diagnostiqué et peu d’études de prévalence en soin primaire ont été réalisées.

La haute prévalence du haut risque de SAHOS en soin primaire, soit plus d’un patient sur quatre met en évidence l’importance de s’y intéresser en médecine générale.

Source : Le bouquet de services documentaires des universités de Montpellier


Poster un commentaire

FA : les apnées centrales du sommeil seraient un facteur de risque | Medscape

Une étude américaine publiée dans le Journal of the American Heart Association, associe les apnées centrales du sommeil à l’apparition d’une fibrillation auriculaire (FA) chez des sujets de plus de 40 ans

L’étude prospective la plus importante menée sur les relations entre troubles du sommeil et FA, montre que les apnées centrales multiplient le risque de FA par un facteur 2 ou 3.

Source : FA : les apnées centrales du sommeil seraient un facteur de risque

Important: DPC proposé le 17/10/2017 (en attente de validation par ANDPC)