Unaformec Rhône-Alpes

Fédération d'associations de FMC en Rhône-Alpes


Poster un commentaire

Des chercheurs internationaux confrontent leurs savoirs sur l’autisme dans un livre blanc | HOSPIMEDIA

Vaincre l’autisme a réuni dans un livre blanc différents points de vue de professeurs internationaux. Une façon de les encourager à aller plus loin dans la recherche fondamentale et clinique. Et aussi de prouver que l’autisme n’a pas de frontière…

Source : Des chercheurs internationaux confrontent leurs savoirs… – HOSPIMEDIA


Poster un commentaire

Les recommandations du nouveau carnet de santé | Univadis

Le ministère de la Santé a dévoilé hier le nouveau modèle du carnet de santé traditionnellement remis par la maternité ou un médecin, à la naissance de l’enfant. Il intègre les 11 vaccinations désormais obligatoires, contre seulement trois auparavant. Il actualise les courbes de croissance en tenant compte des gains en taille et en poids des enfants français, mais aussi de la différence entre les sexes avant trois ans, ce que ne faisait pas l’édition 2006.

Source : Les recommandations du nouveau carnet de santé | Univadis


Poster un commentaire

Apnées du sommeil: le télésuivi de l’observance réintroduit dans les modalités de prise en charge | TICsante.com

Les modalités de prise en charge du syndrome d’apnées/hypopnées obstructives du sommeil (SAHOS) par pression positive continue (PPC) ont été actualisées au 1er janvier, selon un arrêté publié samedi 16 décembre 2017, qui prévoit notamment la réintroduction du télésuivi de l’observance thérapeutique.

L’arrêté crée 11 forfaits dont chacun est une déclinaison technique ou tarifaire correspondant à la prescription d’un dispositif médical de PPC pour le traitement du SAHOS.

Le texte décrit ensuite les modalités de prise en charge par l’assurance maladie et les forfaits qui s’appliquent en fonction de chaque situation:

  • nouveau patient de plus de 16 ans
  • patient télésuivi
  • patient non télésuivi qui a accepté le relevé de ses données d’observance
  • patient non télésuivi qui refuse le relevé de ses données d’observance
  • patient télésuivi qui ne souhaite plus être télésuivi
  • patient télésuivi qui ne souhaite plus être télésuivi ni que ses données d’observance soient relevées
  • patient non télésuivi qui souhaite être télésuivi
  • patient, ayant refusé le relevé de ses données d’observance, qui revient sur son refus en demandant à être télésuivi
  • cas particuliers si le patient est hospitalisé
  • patient pédiatrique qui atteint 6 ans
  • patient pédiatrique qui atteint 16 ans
  • changement de prestataire.

Source: TICsante.com


Poster un commentaire

AG2R La Mondiale veut booster les start-up d’e-santé | TICsante.com

Le groupe de protection sociale AG2R La Mondiale, par le biais de sa mutuelle Viasanté, et son partenaire IoT Valley -le cluster toulousain de start-up spécialisées dans l’internet des objets (IoT)- lancent un appel à candidatures auprès de start-up d’e-santé.

Pour rappel, à l’automne 2016, AG2R La Mondiale avait fait un premier pas dans le monde de la santé connectée avec le lancement de son kiosque d’applications mobiles de santé labellisées par la société Medappcare. L’idée était alors d’orienter les patients dans leur choix d’application mobile d’e-santé.

Source: TICsante.com


Poster un commentaire

Intérêt d’une appli e-santé pour détecter précocement des tumeurs cutanées | TICsante.com

L’orientation des patients était de 87,2% vers un dermatologue, avec une visite recommandée dans les deux semaines pour 19,2%, c’est-à-dire l’ensemble des lésions suspectes et une partie des lésions bénignes. Dans les autres cas, les patients étaient orientés vers le médecin traitant ou le pharmacien.

Interrogé par APMnews (groupe d’information dont fait partie TICsanté), Epiderm a indiqué que l’application a été téléchargée par 250.000 personnes, que 2.500 consultations ont été réalisées et que huit dermatologues répondent aux demandes.

Source: TICsante.com


Poster un commentaire

Intérêts de l’utilisation des applications d’alertes polliniques sur smartphone chez les patients atteints d’allergies respiratoires : étude descriptive

L’information des patients atteints d’allergies respiratoires sur le risque pollinique est indispensable dans leur prise en charge. Deux applications d’alerte pollinique pour smartphone utilisent les données du Réseau National de Surveillance Aérobiologique (RNSA) pour informer les patients du risque d’exposition aux pollens.

L’objectif de cette étude était d’évaluer l’utilité de ces applications en étudiant les variations des symptômes pendant la saison pollinique et en analysant les expériences des patients avec ces applications.

Cette étude monocentrique, prospective a été menée entre février et juillet 2017 à Toulouse, sur les patients adultes atteints de rhinite et d’asthme allergiques, sensibilisés aux pollens. L’évolution des symptômes allergiques a été évaluée par des questionnaires hebdomadaires pendant 11 semaines de suivi. Un questionnaire semi-ouvert à la fin d’étude a permis d’analyser l’expérience des patients avec l’utilisation des applications. Onze patients (âge moyen 26 ans ± 4 ans) ont été inclus et suivis pendant 107 jours +/- 35 jours en moyenne. La majoration des symptômes rapportés par les patients et de la prise médicamenteuse correspond à l’augmentation des concentrations de pollens dans l’air. Les patients n’ont pas utilisé les applications plus souvent pendant la période du pic pollinique. Le degré de contrôle des symptômes (score CARAT à 24 ± 4 contre 20 ± 4) et le retentissement sur la qualité de vie étaient meilleurs en début d’étude qu’à la fin.

Les applications d’alerte pollinique pourraient être un bon outil moderne, fiable et facile d’accès pour informer les patients sur le lien entre les symptômes et la pollinisation. Pour certains patients, cette source d’informations pourrait améliorer leur symptomatologie allergique.

Source : Intérêts de l’utilisation des applications d’alertes polliniques sur smartphone chez les patients atteints d’allergies respiratoires : étude descriptive


Poster un commentaire

Communication par courriel entre médecins généralistes et patients : enquête exploratoire qualitative | Thèse 2017

Introduction : l’utilisation du courriel dans la communication entre médecin généraliste (MG) et patient est largement décrite dans la littérature anglo-saxonne. Son utilisation en France reste restreinte malgré des avantages intéressants. Nous avons voulu par cette étude préciser les freins à son développement du point de vue des MG et des patients, et relier ces résultats à l’utilisation qui en est faite par les patients.

Méthode : enquête qualitative auprès de 9 médecins généralistes ayant une expérience limitée du courriel, 9 patients utilisant communément le courriel avec leur MG, et 9 ne l’utilisant pas ; par entretiens semi-dirigés suivis d’une analyse par découpage thématique.

Résultats : les craintes d’une surcharge de travail, non rémunérée, un cadre légal mal défini et la difficulté de sécuriser les échanges freinent principalement les MG. Elles sont partagées par les patients, qui font attention à leurs demandes, en quantité et en qualité. Les usages faits par les patients sont essentiellement des suivis de maladie chronique (adaptation de traitement, prescription de bilans), les médecins le réservant plus à de l’administratif. Les avantages communs perçus sont la diminution du nombre de consultation. Les patients ont souligné la praticité de l’outil, et le fait de se sentir plus proche de leur médecin.

Conclusion : le courriel est un outil avantageux dans la relation entre un MG et son patient. Il pourrait dégager du temps aux MG, à condition que le cadre législatif soit précisé, qu’une messagerie sécurisée soit mise en place, et qu’une rémunération soit proposée.

Source : Catalogue SUDOC