Unaformec Rhône-Alpes

Fédération d'associations de FMC en Rhône-Alpes


Poster un commentaire

La FDA autorise le premier dispositif médical utilisant l’IA pour dépister la rétinopathie diabétique | Tic pharma

La Food and Drug Administration américaine a donné son feu vert, le 11 avril, à la mise sur le marché d’un premier dispositif médical utilisant l’intelligence artificielle (IA), en l’occurrence pour dépister, à partir d’une photo, une déficience visuelle causée par le diabète: la rétinopathie diabétique.

Cette pathologie, qui touche 50% des patients diabétiques de type 2, est provoquée par des taux de glycémie élevés qui endommagent les vaisseaux sanguins de la rétine. En France, elle est la première cause de cécité avant 65 ans, selon la Fédération française des diabétiques (FFD).

Source: TICpharma.com


1 commentaire

Arrêté du 22 février 2018 modifiant l’arrêté du 12 janvier 2015 autorisant le financement dérogatoire des protocoles de coopération entre professionnels de santé | Legifrance

Le financement dérogatoire des deux protocoles de coopération entre ophtalmologistes et orthoptistes décrits ci-après, répondant au modèle économique ayant reçu l’avis favorable du collège des financeurs, est autorisé jusqu’à l’inscription de leurs actes sur la liste prévue à l’article L. 162-1-7 du code de la sécurité sociale :

  • le bilan visuel réalisé par un orthoptiste dans le cadre du renouvellement / adaptation des corrections optiques chez les enfants de 6 à 15 ans ;
  • le bilan visuel réalisé par un orthoptiste dans le cadre du renouvellement / adaptation des corrections optiques chez les adultes de 16 à 49 ans.

Source : Arrêté du 22 février 2018 modifiant l’arrêté du 12 janvier 2015 autorisant le financement dérogatoire des protocoles de coopération entre professionnels de santé | Legifrance


Poster un commentaire

La nouvelle nomenclature sur l’apnée du sommeil lance le financement à la performance des Psad | HOSPIMEDIA

Depuis le 1er janvier, les prestataires de santé à domicile (Psad) sont rémunérés à la performance dans la prise en charge de l’apnée du sommeil. Ce nouveau financement, rapidement décidé, concerne potentiellement un million de patients. Les Psad, déjà préparés, espèrent que ce nouveau modèle évitera de futurs coups de rabot sur les tarifs.

Source : La nouvelle nomenclature sur l’apnée du sommei… – HOSPIMEDIA


Poster un commentaire

Le retard vaccinal concerne un enfant sur deux en pédiatrie libérale | Univadis

Parmi une population d’enfants de 2 à 24 mois suivis en pédiatrie libérale, 47% ont au moins un retard de vaccination et 41% au moins deux. Le risque était d’autant plus important que l’enfant était âgé et que la mère occupait un emploi.

Source : Le retard vaccinal concerne un enfant sur deux en pédiatrie libérale | Univadis

Cf le carnet de vaccination électronique (CVE) proposé par l’URPS des médecins


Poster un commentaire

Apnées du sommeil: le télésuivi de l’observance réintroduit dans les modalités de prise en charge | TICsante.com

Les modalités de prise en charge du syndrome d’apnées/hypopnées obstructives du sommeil (SAHOS) par pression positive continue (PPC) ont été actualisées au 1er janvier, selon un arrêté publié samedi 16 décembre 2017, qui prévoit notamment la réintroduction du télésuivi de l’observance thérapeutique.

L’arrêté crée 11 forfaits dont chacun est une déclinaison technique ou tarifaire correspondant à la prescription d’un dispositif médical de PPC pour le traitement du SAHOS.

Le texte décrit ensuite les modalités de prise en charge par l’assurance maladie et les forfaits qui s’appliquent en fonction de chaque situation:

  • nouveau patient de plus de 16 ans
  • patient télésuivi
  • patient non télésuivi qui a accepté le relevé de ses données d’observance
  • patient non télésuivi qui refuse le relevé de ses données d’observance
  • patient télésuivi qui ne souhaite plus être télésuivi
  • patient télésuivi qui ne souhaite plus être télésuivi ni que ses données d’observance soient relevées
  • patient non télésuivi qui souhaite être télésuivi
  • patient, ayant refusé le relevé de ses données d’observance, qui revient sur son refus en demandant à être télésuivi
  • cas particuliers si le patient est hospitalisé
  • patient pédiatrique qui atteint 6 ans
  • patient pédiatrique qui atteint 16 ans
  • changement de prestataire.

Source: TICsante.com


Poster un commentaire

Intérêt d’une appli e-santé pour détecter précocement des tumeurs cutanées | TICsante.com

L’orientation des patients était de 87,2% vers un dermatologue, avec une visite recommandée dans les deux semaines pour 19,2%, c’est-à-dire l’ensemble des lésions suspectes et une partie des lésions bénignes. Dans les autres cas, les patients étaient orientés vers le médecin traitant ou le pharmacien.

Interrogé par APMnews (groupe d’information dont fait partie TICsanté), Epiderm a indiqué que l’application a été téléchargée par 250.000 personnes, que 2.500 consultations ont été réalisées et que huit dermatologues répondent aux demandes.

Source: TICsante.com


Poster un commentaire

Communication par courriel entre médecins généralistes et patients : enquête exploratoire qualitative | Thèse 2017

Introduction : l’utilisation du courriel dans la communication entre médecin généraliste (MG) et patient est largement décrite dans la littérature anglo-saxonne. Son utilisation en France reste restreinte malgré des avantages intéressants. Nous avons voulu par cette étude préciser les freins à son développement du point de vue des MG et des patients, et relier ces résultats à l’utilisation qui en est faite par les patients.

Méthode : enquête qualitative auprès de 9 médecins généralistes ayant une expérience limitée du courriel, 9 patients utilisant communément le courriel avec leur MG, et 9 ne l’utilisant pas ; par entretiens semi-dirigés suivis d’une analyse par découpage thématique.

Résultats : les craintes d’une surcharge de travail, non rémunérée, un cadre légal mal défini et la difficulté de sécuriser les échanges freinent principalement les MG. Elles sont partagées par les patients, qui font attention à leurs demandes, en quantité et en qualité. Les usages faits par les patients sont essentiellement des suivis de maladie chronique (adaptation de traitement, prescription de bilans), les médecins le réservant plus à de l’administratif. Les avantages communs perçus sont la diminution du nombre de consultation. Les patients ont souligné la praticité de l’outil, et le fait de se sentir plus proche de leur médecin.

Conclusion : le courriel est un outil avantageux dans la relation entre un MG et son patient. Il pourrait dégager du temps aux MG, à condition que le cadre législatif soit précisé, qu’une messagerie sécurisée soit mise en place, et qu’une rémunération soit proposée.

Source : Catalogue SUDOC